La NougatièreUn projet qui a pour mission de donner au nougat ses lettres de noblesse

Marion Delade, étudiante de Toulouse INP-ENSEEIHT nous parle de son projet de reconstituer une entreprise qui allie son parcours professionnel à l'héritage de la tradition familiale. La jeune femme, qui a grandi en Provence, a toujours épaulé ses parents dans leur entreprise de fabrication de nougat artisanal fondé en 2007. C'est lors de ses études à Toulouse INP-ENSEEIHT, que cette aide familiale est devenue un véritable projet d'intrapreneuriat. Son projet a reçu le 1er prix aux Entrep’ 2019 Occitanie et est sélectionné pour être présenté au sein de la Banque Publique d’investissement, BPI France à Paris !

 

Pourquoi avoir choisi de travailler sur ce projet ?

Le nougat que fabriquent mes parents est un nougat tendre, artisanal, fabriqué selon la tradition dans des chaudrons en cuivre et dont le goût est incomparable comparé aux nougats que l’on peut trouver la plupart du temps. Les valeurs véhiculées par l’entreprise familiale sont des valeurs qui font écho chez moi, je soutiens l’artisanat français, je privilégie les produits qui sont issus de productions locales, et dans lesquels on ne retrouve que les ingrédients nécessaires. Après plusieurs étés à travailler sur les marchés et face à la recrudescence de concurrents peu scrupuleux -notamment en Provence (nougat d’importation et à des prix excessifs, nougat dont la teneur en sucre excède largement celle du miel, techniques de vente abusives, etc.) j’ai décidé qu’il était temps de valoriser davantage ce produit et de l’élever au rang d’autres confiseries « nobles », telles que le chocolat ou les macarons (entrepreneuriat).

Comment parvenez-vous à mettre en place ce projet ?

J’ai demandé une année de césure et mon école a répondu favorablement. Je suis à temps plein sur le projet La Nougatière depuis septembre 2018. Je suis d’ailleurs très reconnaissante envers l’INP-ENSEEIHT, car malgré le fait que ma démarche ne s’intègre pas exactement dans les différents domaines d’étude enseignés, j’ai pu bénéficier de divers accompagnements tels qu’un aménagement de mon emploi du temps, une place dans le pré-incubateur NSTART, et des rendez-vous avec des experts comptables, protection des données, etc.

La Nougatière, c'est du nougat ?

J’ai beaucoup travaillé sur des déclinaisons de recettes, mais je me suis rendu compte que ça ne suffirait pas. Pour réussir le pari de faire changer l’image que les gens ont du nougat (« ça colle aux dents », « c’est pour Noël », « c’est trop sucré », etc.), il faut être en rupture avec ce qui existe déjà. J’ai donc élaboré un nouveau concept. Une bouchée composée de nougat tendre, mais pas seulement… Étant toujours en phase de projet, je ne peux malheureusement pas en dévoiler plus sur le produit pour l’instant, mis à part que nous appelons ces bouchées des Marquises.

En quoi consiste le « nouvel » univers que vous avez créé ?

L’univers La Nougatière repose sur un certain nombre de valeurs en accord avec notre mission qui est de donner au nougat ses lettres de noblesse. Parmi la qualité, le savoir-faire, l’innovation, on retrouve également toute la dimension visuelle. L’élégance est l’un des piliers de l’image de notre marque. Les Marquises sont en fait de petits bijoux gustatifs.

 

Où en êtes-vous dans votre projet ?

Nous prévoyons dans notre business plan de commencer la commercialisation de nos produits en 2020, l’année où je termine mes études. 2019 est une année de préparation au cours de laquelle nous mettons en place toutes les solutions en termes de production, packaging, communication, etc. Nous sommes aussi en train de constituer une base d’ambassadeurs : des personnes qui sont sensibles à notre problématique et qui souhaitent nous soutenir dans notre développement. Cela consiste simplement à déguster nos produits, répondre à des questionnaires et partager son enthousiasme dans son réseau. Vous pouvez faire la demande du statut via notre site web www.lanougatiere.fr.

Le nougat, c'est loin de votre cursus à Toulouse INP-ENSEEIHT,comment concilier vous vos projets ?

Pour mon parcours, il est vrai que c’est assez atypique. Je suis amatrice de pâtisserie, mais en premier lieu je suis passionnée par les sciences et plus précisément par la mécanique. Je suis donc étudiante en mécanique des fluides, et j’ai pu lors de ma formation acquérir un certain nombre de compétences en conception mécanique. C’est grâce à cela que j’ai pu, au-delà de l’idée du nouveau produit, concrétiser la faisabilité en production en créant de toute pièce l’outillage nécessaire pour la fabrication. Je prépare également le projet pour une opportunité de plus grande ampleur, mais je ne peux en dire plus, il faudra être patient pour l'instant...

 

Contactez l’ENSEEIHT

L’École Nationale Supérieure d'Électrotechnique, d'Électronique, d'Informatique, d'Hydraulique et des Télécommunications

2, rue Charles Camichel - BP 7122
31071 Toulouse Cedex 7, France

+33 (0)5 34 32 20 00

Contacts

Certifications

  • Logo MENESR
  • Logo UTFTMP
  • Logo INP
  • Logo INPT
  • Logo Mines télécoms
  • Logo CTI
  • Logo CDEFI
  • Logo midisup